Domotique, bio-éthique et environnement

Domotique, bio-éthique et environnement

La domotique rassemble toutes les techniques et les technologies qui visent à rendre une maison plus intelligente. L’efficacité de la domotique n’est plus à démontrer, cependant, des usagers demeurent réticents concernant sa réelle efficacité. Les questions qui se posent sont inhérentes à la rentabilité de l’installation et des économies qu’il est possible de réaliser.

Installer une domotique oui, mais à quel prix ?

La domotique a pour objectif d’optimiser le fonctionnement d’un habitat, autrement dit, de la rendre plus intelligente. Il tient de noter que, la grande majorité des installations domotiques sont basées sur des technologies novatrices. Il va de soi qu’elles sont très coûteuses. Il y a quelques années, une installation domotique dans une maison de taille moyenne coûtait entre 10.000 et 15.000 €. Aujourd’hui, il est possible de réduire ce coût de moitié pour un niveau de technologie encore plus important. Le fait est que la technologie choisi par les propriétaires aura directement des répercutions sur les économies réalisées par l’installation. Si l’installation est maîtrisée de bout en bout par le propriétaire, celui-ci pourra amortir le budget qu’il a consacré à son installation en 3 à 7 ans.

Outre les économies d’énergie que l’on peut tirer de la domotique, cette technique se pose également comme un formidable moyen de réduire les dépenses financières et donc les consommations irresponsables qui nuisent à l’environnement. Intelligente, la maison coupe automatiquement le chauffage lorsqu’on ouvre une fenêtre et régule la température de toutes les pièces.

Les installations domotiques les plus récentes sont en mesure de procurer une estimation des gains énergétiques réalisés par les occupants de la maison ainsi que les rejets en CO2 qui sont évités.

La maison intelligente répond aux défis écologiques actuels

Nous avons vu que la domotique optimise la gestion de la consommation énergétique d’une habitation en limitant l’usage de l’électricité et des énergies fossiles. En ce sens, la domotique contribue à réduire la les émissions de gaz à effet de serre dans l’environnement. L’empreinte écologique de la consommation énergétique irresponsable a une incidence sur la santé de la planète et dans les finances des foyers. En ayant une vue sur la consommation énergétique pour chaque poste, les usagers peuvent limiter leurs consommations. N’oublions pas que le gaspillage énergétique est au centre des débats actuels sur l’environnement, et la domotique s’y intègre parfaitement.

Actuellement, il est vital de préserver les énergies, et dans la mesure du possible d’en produire. C’est d’ailleurs, dans cette optique, que l’éco-domotique a été créée. En plus d’optimiser la maîtrise de la consommation d’énergie, l’éco-domotique vise l’amélioration de leur efficacité par l’installation des dispositifs de production d’énergie. En guise d’exemple : la domotique ne décidera d’activer la pompe à chaleur ou l’éolien, que si les conditions nécessaires sont réunies pour le faire. Ainsi donc, on évite le gaspillage et l’usure des appareils liés au système domotique.

La domotique est tellement efficace en termes de gestion de l’énergie qu’elle a obtenu l’appui du Grenelle de l’environnement. D’ailleurs, ce programme compte sur la maison intelligente pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé.